Le plus mauvais des guides

Publié le par Le Blog Nippon

Nous allons bientôt finir notre séjour au Japon (bien que nous continuerons à alimenter ce blog pendant un bon bout de temps) et nous vous voulions vous avertir d'une chose. Si vous décidez de franchir le pas et d'aller visiter le Japon, chose que nous vous recommandons chaudement, il faut bien choisir son guide !

Plusieurs vous expliqueront le Japon de façon plus ou moins précise selon un angle d'attaque différent tout en vous conseillant sur certains restaurants, hotels et sites touristique. Le meilleur et le plus complet des guides que nous ayons pu lire est celui du Lonely Planet. Il vous renseignera toujours très précisement sur les horaires, les trajets, les directions et les tarifs, etc…

 

Par contre, nous vous déconseillons grandement le Routard Japon !

 

routard

 

Après l'avoir testé, nous affirmons qu'il n'est pas fiable au niveau renseignements (tarifs, horaires, indications, informations). Les cartes ajoutés à la lecture sont vides et ne comportent presque aucun renseignement.

 

Le plus fou c'est qu'il ne cesse de porter des jugements clichés dignes du plus beauf des français inculte. Culturellement (et je parle de la "Grande Culture") il se tient à la norme et indique des sites bateaux sans plus d'indication. Par contre, quand il s'agit d'enfoncer le pays dans une de ses habitudes culturelles, là les parenthèses du guide s'en donne à coeur-joie :

 

- "(Attention, la porte de ce restaurant est coulissante, n'essayez pas l'enfoncer)".

- "(Il y a même un ascenceur dans cet hotel !)"


Ce guide essaye-t-il de faire passer le Japon, le pays le plus technologique et pratique au monde, pour un pays de démeurés, d'arriérés ? Pas loin.

 

 

Le pire c'est lorsque ce guide effleure la culture manga qu'elle ne connait pas et qu'elle n'a clairement pas envie de connaitre. Au sujet des Maids Cafés d'Akihabara (ces cafés servient par des filles déguisées en servante), le guide est clair lorsqu'il décrit le phénonème:

 

-"On comble le vide affectif créé par les jeux vidéos."

-"Le Japon, pays où les gens ne sont pas comme les autres."

 

Bravo ! Excellente analyse de bistrot du phénomène ! Famille de France sera heureuse de vous recevoir.

Des bonnes adresses à visiter dans ce quartier ? Un temple et pas un mot sur la plus grande rue regorgeant de magasins spécialisé dans la culture Manga/Animation/jeux-vidéos et qui vaut le coup d'être vu, ne serait-ce que pour se faire une idée de l'ampleur du phénonème (qui ne créé pas que des crétins quand on sait que le budget de l'industrie du jeux-vidéo à dépassé depuis bien longtemps celui du Cinéma).

 

 

À propos d'un grand complexe de magasins basé sur la vente et la revente de figurines mangas, Mandarake, situé à Nakano aux alentours de Tokyo, le guide est attéré:

 

-"Incroyable, de petites personnages en plastique de 2 cm à peine, cheap, mal foutus, indignes même de figurer dans un paquet de Bonux, sont proposés à la vente dans les environs de 190€ Hallucinant ! […] Il y a là une dimension fétichiste qui nous échappe, un élément culturel pour comprendre qui nous manque cruellement…"


Évidemment, ces types de vente sont surprenantes et il m'arrive de m'en moquer moi-même gentiment. Mais ce qui me choque dans ce discour c'est que c'est le guide lui-même qui prend partie, réduit voir incrimine ce phénonème qui lui est inconnu. L'a-t-on acheté pour qu'il juge le Japon ? On dirait une réaction de xénophobe terre-à-terre dépassé par les générations, et qui pourtant devrait comprendre que ces figurines si mal foutues ont du être vendues pendant sa propre jeunesse et que maintenant que le temps les a rattrapés, la rareté aussi.

 

 

Un dernier exemple:

Si vous décidez de visiter le quartier d'Ikebukuro le soir, demandez-donc au guide où l'on peut se restaurer. Pour lui, dans un des quartiers les plus vivants de Tokyo et où les restaurants se battent pour la clientèles et débordent dans la rue, il n'y qu'au Pub Irlandais ou l'on peut boire un verre: "Guinness tiré correctement". Venez-vous au japon pour boire une Guinness ? Le Guide perd complêtement de vue son principe de faire découvrir.

 

Je vous parle ici de l'édition 2009/2010. J'ose espérer que celle de l'année suivante aura été corrigé mais j'en doute. Quoi qu'il en soit, le Routard Japon ne vous sera d'aucune bonne utilité. Nous vous conseillons le Lonely Planet en retour !

 

 

Martin, attéré par le Guide du Routard Japon 2009/2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aAlex 12/02/2011 01:18



Ne dite rien au routard, je prépare un VRAI guide pour visiter Tokyo 



Maia 30/12/2010 16:58



Vous devriez vraiment en toucher deux mots a l'editeur! c'est assez inadmissible...



Le Blog Nippon 06/01/2011 11:37



On y songe, en effet.



stéphanoise 30/12/2010 14:33



j'emprunte divers guides à ma médiathèque préférée avant de partir en voyage...les GDR sont nuls sur le plan culturel et sur le reste.... cela dépend beaucoup du rédacteur...Le ""style littéraire
GDR"" m'insuporte...


J'ai un peu tendance à noter les adresses pour éviter les restau ou il y aura 80% de convives avec sur la table ...


Les lonely-planet ont  un petit "anrrière plan culturel" anglo saxon qui est parfois amusant.



flo 30/12/2010 14:31



ça vaudrait le coup d'envoyer une lettre au guide du routard pour qu'il puisse s'améliorer.