Les hurleurs professionnels

Publié le par Le Blog Nippon

hurleur3

 

Dites-vous bien que si vous décidez d'aller vous ballader dans les quartiers branchés, vos oreilles vont être très sollicitées. Des hurleurs y'en a partout. C'est interdit en France mais ici la pratique court les rues. je ne suis pas sûr que ça ramène autant de monde que ça ni que ce travail soit gratifiant mais puisque le concurrent d'en face en utilise, alors moi aussi !

Du coup y'en a dans tous les coins. Ça crie des promos, ça hurle des offres ou simplement ça s'égosille pour attirer l'attention du simple passant.

Il faut noter aussi que les rues, outre ces vocalises dissonantes, sont assez bruyantes de par la foule qui les traversent à chaque instant. Les bruits de pachinko ou les musiques des commerces qui possèdent leur propres hymnes rajoutent plusieurs décibels à la fanfare free-jazz du pauvre. Du coup, nos hurleurs de l'extrême s'époumonent inutilement plusieurs heures par jours (je n'ose imaginer combien exactement), majoritairement dans le vent, luttant contre l'indifférence et l'inefficacité de leur travail.

 

 

 

hurleur1

D'autres ont trouvé des moyens plus efficaces. Micro (vous ne le voyez pas) couplé à un écriteau afin de capter plus facilement l'attention.

 

 

 

 

hurleur2

 

 

D'autres sont aussi prêts à faire n'importe quoi pour vous faire tourner la tête !

 

 

 

 

Photos: Michel Berberian

Commenter cet article

Diddu 23/10/2010 16:30



Ce qui est impressionnant, c'ets le punch et la détermination qu'ils mettent dans ce "travail fictif".