La brocante d'otaku

Publié le par Le Blog Nippon

En bons reporter de l'extrême, c'est tout un système mystérieux que nous avons décortiqué pour vous !

 

Brocante2

 

Tout commence quand vous entrez dans ce genre de magasin. Y'en a partout, dans plein de cases, où tous les types de collections se cotôient. Cartes à jouer Yu-gi-Ho, petites figurines, grandes figurines, cartes d'idoles, etc… 

C'est le paradis de l'otaku parce qu'il y vraiment tout et n'importe quoi, mais c'est aussi très fatiguant parce qu'il faut regarder dans toutes les cases si vous chercher un truc précis.

 

"Mais, c'est pas rangé ici ! c'est chiant ce magasin !"

Et non, car ce n'est pas un magasin de vente directe, mais de revente d'occasion ! En fait le magasin ne fait que de la location des "cases" que vous pouvez voir au dessus.

 

Brocante1Ici, une "case" pleine, avec tous les produits soigneusement étiquetés, et une case libre dont le message signifie " que le contrat de location est arrivé à son terme et qu'elle est à présent disponible".

 

 

Ces cases coûtent une somme de location mensuelle en fonction de leur emplacement vertical :

 

Brocante4

 

3150 yens pour la case la plus haute, 4200 yens pour celle à hauteur des yeux, 3150 pour celle au niveau du bassin, et 2625 yens pour celle au niveau des jambes. Il faut donc s'assurer que la revente sera légèrement supérieure à sa location.

 

Le contenu de la case louée est laissé libre (on a vu des trucs 18+) et le locataire doit l'arranger de la meilleure façon possible pour que tout soit le plus visible afin de faciliter la vente.

 

Les gérants de la boutique s'occupent aussi des achats avec les clients/visiteurs.

Brocante3

 

 

Ces magasins de brocante, que l'on retrouve surtout à Akihabara, vendent exclusivement des produits dérivés de mangas, animation et culture avoisinante. Pour appâter le client locataire, des petits messages sont disséminés un peu partout avec des textes disant "Vous voulez vous séparer de votre collection ? Ça vous fait de la peine de la jeter ? Peut-être que d'autres personnes se feront une joie de l'acquérir !".

 

Faut dire que nos cassettes vidéo, notre vaisselle, ou nos équipements de ski rouge, vert et jaune des années 80 auraient du mal à rentrer dans ces cases, si nous, français, on voulait revendre des trucs.

 

Commenter cet article

agence matrimoniale Nice 14/11/2012 09:55


Un véritable oasis pour l'otaku